Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

À propos de quelques questions éthiques soulevées par la maladie d’Alzheimer

À propos de quelques questions éthiques soulevées par la maladie d’Alzheimer Cet article aborde deux problèmes éthiques qui se posent de manière récurrente dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés: la question de l’information diagnostique des malades et la question du respect de leur autonomie (ou de leur liberté). La première partie propose d’abord une analyse de la littérature consacrée à l’information diagnostique. Elle s’efforce de comprendre pourquoi le problème est aussi difficile avant d’exposer des pistes de réflexion et d’action. Au final, les auteurs suggèrent qu’il faudrait permettre aux patients de désigner, eux-mêmes, les personnes qui doivent recevoir les informations concernant leur état de santé. Ils se demandent également s’il est cohérent de communiquer le diagnostic sans aborder la question de ses conséquences prévisibles. La deuxième partie commence par un inventaire raisonné des difficultés que l’on rencontre quand on se propose de respecter l’autonomie des malades d’alzheimer. Elle expose ensuite les intérêts et les limites des solutions actuellement mises en œuvre pour surmonter ces difficultés. Dans un troisième temps, les auteurs examinent les positions de deux philosophes contemporains (Dworkin et Jaworska) sur la question de savoir dans quelle mesure la maladie d’Alzheimer affecte la capacité pour l’autonomie. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

À propos de quelques questions éthiques soulevées par la maladie d’Alzheimer

PSN , Volume 6 (2) – May 26, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/propos-de-quelques-questions-thiques-soulev-es-par-la-maladie-d-Zw06DtAKyI
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2008 by Springer Verlag France
Subject
Medicine & Public Health; Behavioral Therapy ; Psychoanalysis ; Psychotherapy ; Psychopharmacology; Neuropsychology; Psychiatry
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/s11836-008-0057-z
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Cet article aborde deux problèmes éthiques qui se posent de manière récurrente dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés: la question de l’information diagnostique des malades et la question du respect de leur autonomie (ou de leur liberté). La première partie propose d’abord une analyse de la littérature consacrée à l’information diagnostique. Elle s’efforce de comprendre pourquoi le problème est aussi difficile avant d’exposer des pistes de réflexion et d’action. Au final, les auteurs suggèrent qu’il faudrait permettre aux patients de désigner, eux-mêmes, les personnes qui doivent recevoir les informations concernant leur état de santé. Ils se demandent également s’il est cohérent de communiquer le diagnostic sans aborder la question de ses conséquences prévisibles. La deuxième partie commence par un inventaire raisonné des difficultés que l’on rencontre quand on se propose de respecter l’autonomie des malades d’alzheimer. Elle expose ensuite les intérêts et les limites des solutions actuellement mises en œuvre pour surmonter ces difficultés. Dans un troisième temps, les auteurs examinent les positions de deux philosophes contemporains (Dworkin et Jaworska) sur la question de savoir dans quelle mesure la maladie d’Alzheimer affecte la capacité pour l’autonomie.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: May 26, 2008

References