Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Les théories de l’économie animale et l’émergence de la psychiatrie de l’Encyclopédie à l’aliénisme

Les théories de l’économie animale et l’émergence de la psychiatrie de l’Encyclopédie à l’aliénisme L’auteur analyse les articles de l’Encyclopédie consacrés aux fonctionnement mental et nerveux et à leurs troubles, et montre qu’a alors progressivement émergé une nouvelle approche de la folie comme maladie mentale, que certains des articles définissent comme “une perturbation générale de l’économie animale”. Le concept d’économie animale unifiait les aspects moral et physique de l’étude de l’homme. Il a été élaboré par les physiologistes du XVIIIème siècle et été largement accepté par les médecins français. Cette idée est fondée sur la pensée vitaliste de l’école de Montpellier, qui identifiait la vie avec la sensibilité, et sur les théories médicales anglaises qui voyaient l’organisme centré sur le système nerveux. Plus tard, l’oeuvre de Philippe Pinel d’ploya l’héritage de ces conceptions. D’un côté, la vue englobante des dimensions morales et physiques dans une seule économie animale neutralisait la question d’une genèse psychologique ou corporelle de la folie. Ceci lui permit de la considérer comme un champ déterminé d’interactions de la sensibilité et comme une affaire médicale, et par là de rationaliser et légitimer le groupe hétéroclite de thérapeutiques alors en usage qu’il a baptisétraitement moral. D’un autre côté, Pinsel se distinguait de la conception classique del’économie animale en développant son concept deprincipe de la manie, qui sous-tend les divers symptômes et formes de la folie, et qui n’est perceptible qu’à l’oeil du spécialiste exercé (aliéniste). Les développements historiques analysés dans cet article montrent comment les aliénistes ont été en mesure de revendiquerà la fois la nature intégralement médicale de la folie comme maladie,et une compétence spécifique pour l’aliénisme, en tant que domaine irréductible aux autres disciplines médicales. Dans cette mesure, Esquirol achevait le travail scientifique de Pinel. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Les théories de l’économie animale et l’émergence de la psychiatrie de l’Encyclopédie à l’aliénisme

PSN , Volume 2 (2) – Dec 5, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/les-th-ories-de-l-conomie-animale-et-l-mergence-de-la-psychiatrie-de-l-3TKbaEba8e

References (53)

Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2004 by Springer
Subject
Medicine & Public Health; Psychiatry; Neuropsychology; Psychopharmacology; Psychotherapy; Psychoanalysis; Behavioral Therapy
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/BF03006001
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

L’auteur analyse les articles de l’Encyclopédie consacrés aux fonctionnement mental et nerveux et à leurs troubles, et montre qu’a alors progressivement émergé une nouvelle approche de la folie comme maladie mentale, que certains des articles définissent comme “une perturbation générale de l’économie animale”. Le concept d’économie animale unifiait les aspects moral et physique de l’étude de l’homme. Il a été élaboré par les physiologistes du XVIIIème siècle et été largement accepté par les médecins français. Cette idée est fondée sur la pensée vitaliste de l’école de Montpellier, qui identifiait la vie avec la sensibilité, et sur les théories médicales anglaises qui voyaient l’organisme centré sur le système nerveux. Plus tard, l’oeuvre de Philippe Pinel d’ploya l’héritage de ces conceptions. D’un côté, la vue englobante des dimensions morales et physiques dans une seule économie animale neutralisait la question d’une genèse psychologique ou corporelle de la folie. Ceci lui permit de la considérer comme un champ déterminé d’interactions de la sensibilité et comme une affaire médicale, et par là de rationaliser et légitimer le groupe hétéroclite de thérapeutiques alors en usage qu’il a baptisétraitement moral. D’un autre côté, Pinsel se distinguait de la conception classique del’économie animale en développant son concept deprincipe de la manie, qui sous-tend les divers symptômes et formes de la folie, et qui n’est perceptible qu’à l’oeil du spécialiste exercé (aliéniste). Les développements historiques analysés dans cet article montrent comment les aliénistes ont été en mesure de revendiquerà la fois la nature intégralement médicale de la folie comme maladie,et une compétence spécifique pour l’aliénisme, en tant que domaine irréductible aux autres disciplines médicales. Dans cette mesure, Esquirol achevait le travail scientifique de Pinel.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Dec 5, 2008

There are no references for this article.