Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Le nouveau paysage du cannabis II. Données récentes sur la psychotoxicité du cannabis

Le nouveau paysage du cannabis II. Données récentes sur la psychotoxicité du cannabis Le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), après avoir épaulé le tonus anandamidergique, majorant ses effects anxiolytiques et antidépresseurs, perdrait de son efficacité. Les troubles anxieux et/ou dépressifs qui avaient pu inciter à recourir réapparaîtraient alors, plus intenses, pour culminer quand la drogue serait durablement arrêtée. Le cannabis participe à des polytoxicomanies, qu’il suscite en partie. Il est porté sur les épaules du tabac, dans une union qui redouble les difficultés de se débarrasser de chacun d’eux. Le cannabis incite à la consommation d’alcool et cette association est particulièrement délétère en matière d’accidents de la circulation. Le cannabis prépare son utilisateur à percevoir sur un mode acutisé les effets appétitifs de l’héroine ; il rend aussi plus aiguës les manifestations d’abstinence. Le cannabis apparaît encore, sinon inducteurde novo de la schizophrénie, du moins capable de décompenser des états pré-schizophréniques. Après avoir eu des effets appréciés sur les expressions déficitaires ayant conduit à l’abus, il déclenche alors des symptômes positifs, particulièrement résistants au traitement antipsychotique si l’usage du cannabis est alors poursuivi. Toutes ces données récentes invitent à redoubler de prudence vis-à-vis de cette drogue dont les dangers apparaissent de plus en plus nettement. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Le nouveau paysage du cannabis II. Données récentes sur la psychotoxicité du cannabis

PSN , Volume 2 (3) – Dec 5, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/le-nouveau-paysage-du-cannabis-ii-donn-es-r-centes-sur-la-Eofqfw2kf0

References (77)

Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2004 by Springer
Subject
Medicine & Public Health; Psychiatry; Neuropsychology; Psychopharmacology; Psychotherapy; Psychoanalysis; Behavioral Therapy
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/BF03005219
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), après avoir épaulé le tonus anandamidergique, majorant ses effects anxiolytiques et antidépresseurs, perdrait de son efficacité. Les troubles anxieux et/ou dépressifs qui avaient pu inciter à recourir réapparaîtraient alors, plus intenses, pour culminer quand la drogue serait durablement arrêtée. Le cannabis participe à des polytoxicomanies, qu’il suscite en partie. Il est porté sur les épaules du tabac, dans une union qui redouble les difficultés de se débarrasser de chacun d’eux. Le cannabis incite à la consommation d’alcool et cette association est particulièrement délétère en matière d’accidents de la circulation. Le cannabis prépare son utilisateur à percevoir sur un mode acutisé les effets appétitifs de l’héroine ; il rend aussi plus aiguës les manifestations d’abstinence. Le cannabis apparaît encore, sinon inducteurde novo de la schizophrénie, du moins capable de décompenser des états pré-schizophréniques. Après avoir eu des effets appréciés sur les expressions déficitaires ayant conduit à l’abus, il déclenche alors des symptômes positifs, particulièrement résistants au traitement antipsychotique si l’usage du cannabis est alors poursuivi. Toutes ces données récentes invitent à redoubler de prudence vis-à-vis de cette drogue dont les dangers apparaissent de plus en plus nettement.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Dec 5, 2008

There are no references for this article.