Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

L’introduction faussement simple du cognitivisme dans la thérapie comportementale

L’introduction faussement simple du cognitivisme dans la thérapie comportementale Les conflits au sein de la thérapie comportementale causés par l’avènement public des thérapies cognitivocomportementales en Amérique sont examinés. Les origines de ces dernières sont recherchées à l’intérieur même de l’héritage comportementaliste (conditionnement classique, conditionnement opérant et théorie de l’apprentissage social) ainsi que dans le reste de l’environnement psychologique et psychothérapeutique des années 1960 et 1970. Deux résultats de l’étude vont à l’encontre d’un discours simplificateur communément entendu en France. Premièrement, l’acceptation de référentiels cognitifs dans le mouvement de la thérapie comportementale n’a pas été et n’est pas unanime, puisque les comportementalistes radicaux skinnériens, encore actifs aujourd’hui, s’en sont désolidarisés. Deuxièmement, l’intégration cognitivocomportementale de la thérapie ne s’est pas faite par référence au modèle du traitement de l’information, mais plutôt par un processus hétéroclite d’emprunts internes et externes en réponse à des interrogations anthropologiques sur le contrôle cognitif du comportement. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

L’introduction faussement simple du cognitivisme dans la thérapie comportementale

PSN , Volume 8 (4) – Oct 29, 2010

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/l-introduction-faussement-simple-du-cognitivisme-dans-la-th-rapie-POjlM0QUZE
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2010 by Springer Verlag France
Subject
Medicine & Public Health; Behavioral Therapy; Psychoanalysis; Psychotherapy; Psychopharmacology; Neuropsychology; Psychiatry
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/s11836-010-0150-y
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Les conflits au sein de la thérapie comportementale causés par l’avènement public des thérapies cognitivocomportementales en Amérique sont examinés. Les origines de ces dernières sont recherchées à l’intérieur même de l’héritage comportementaliste (conditionnement classique, conditionnement opérant et théorie de l’apprentissage social) ainsi que dans le reste de l’environnement psychologique et psychothérapeutique des années 1960 et 1970. Deux résultats de l’étude vont à l’encontre d’un discours simplificateur communément entendu en France. Premièrement, l’acceptation de référentiels cognitifs dans le mouvement de la thérapie comportementale n’a pas été et n’est pas unanime, puisque les comportementalistes radicaux skinnériens, encore actifs aujourd’hui, s’en sont désolidarisés. Deuxièmement, l’intégration cognitivocomportementale de la thérapie ne s’est pas faite par référence au modèle du traitement de l’information, mais plutôt par un processus hétéroclite d’emprunts internes et externes en réponse à des interrogations anthropologiques sur le contrôle cognitif du comportement.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Oct 29, 2010

References