Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

L’indéterminisme de l’automatisme mental dans sa relation au hasard et à la contingence dans l’histoire de la psychiatrie

L’indéterminisme de l’automatisme mental dans sa relation au hasard et à la contingence dans... Nous interrogeons dans cet article les relations épistémiques de l’indétermination causale de l’automatisme mental de G. de Clérambault et de l’automatisme psychologique de Janet avec la notion de hasard (tyché & automaton) telle qu’elle a évolué depuis la Physique d’Aristote jusqu’aux travaux de Cournot au XIXe siécle. De Clérambault concevra l’automatisme mental comme un anidéisme causal qui lui permet de penser la morphogenèse autoconstructive des délires hallucinatoires à partir de conditions initiales qui manifestent des propriétés apparentes de fortuité, d’arbitraire, de contingence. Janet réfute le postulat de l’anidéisme de l’automatisme mental en faveur d’un trouble de la régulation de l’action par l’effet de sentiments spécifiques, et Ey y voit un accident dans un hypothétique plan de l’organisme, selon une téléologie naturelle, organiciste mais non mécanique. Ces doctrines privilégient cependant un point de vue objectiviste et naturaliste sur l’indéterminisme apparent de l’automaton de pensée. Elles ne doivent faire oublier le point de vue subjectif qui opère dans l’ordre de la tyché et permet d’analyser l’automatisme mental comme le refus par le sujet, de reconnaître la possibilité qu’une part de contingence et d’indétermination intentionnelle puisse émerger spontanément dans le cours de sa pensée et de son langage intérieur, et que cette spontanéité puisse résulter d’un choix inconscient. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

L’indéterminisme de l’automatisme mental dans sa relation au hasard et à la contingence dans l’histoire de la psychiatrie

PSN , Volume 6 (1) – May 1, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/l-ind-terminisme-de-l-automatisme-mental-dans-sa-relation-au-hasard-et-O6hQzmqgMt
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2008 by Springer Verlag France
Subject
Medicine & Public Health; Behavioral Therapy ; Psychoanalysis ; Psychotherapy ; Psychopharmacology; Neuropsychology; Psychiatry
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/s11836-008-0052-4
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Nous interrogeons dans cet article les relations épistémiques de l’indétermination causale de l’automatisme mental de G. de Clérambault et de l’automatisme psychologique de Janet avec la notion de hasard (tyché & automaton) telle qu’elle a évolué depuis la Physique d’Aristote jusqu’aux travaux de Cournot au XIXe siécle. De Clérambault concevra l’automatisme mental comme un anidéisme causal qui lui permet de penser la morphogenèse autoconstructive des délires hallucinatoires à partir de conditions initiales qui manifestent des propriétés apparentes de fortuité, d’arbitraire, de contingence. Janet réfute le postulat de l’anidéisme de l’automatisme mental en faveur d’un trouble de la régulation de l’action par l’effet de sentiments spécifiques, et Ey y voit un accident dans un hypothétique plan de l’organisme, selon une téléologie naturelle, organiciste mais non mécanique. Ces doctrines privilégient cependant un point de vue objectiviste et naturaliste sur l’indéterminisme apparent de l’automaton de pensée. Elles ne doivent faire oublier le point de vue subjectif qui opère dans l’ordre de la tyché et permet d’analyser l’automatisme mental comme le refus par le sujet, de reconnaître la possibilité qu’une part de contingence et d’indétermination intentionnelle puisse émerger spontanément dans le cours de sa pensée et de son langage intérieur, et que cette spontanéité puisse résulter d’un choix inconscient.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: May 1, 2008

References