Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française II. Organo-dynamisme et psychanalyse

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française II.... Le problème des hallucinations psychiques verbales soulève un faisceau de questions cliniques lié au problème épistémologique des rapports du langage intérieur et de la pensée. Nous avons montré, dans un premier article (PSN, vol. 1, 2003, no 5, p. 38—49), comment ce problème avait évolué en psychiatrie, de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, en distinguant différentes périodes, selon que la primauté pathogénique de l’hallucination verbale s’était vue attribuée, dans un premier temps, à une aliénation de la pensée, à l’époque du paradigme de l’aliénation mentale, puis, à l’époque du paradigme des maladies mentales, à une aliénation du langage intérieur en vertu des conceptions mécanicistes. Dans ce second article, nous montrons comment cette opposition inaugurale se transposera et transformera, au début de la seconde moitié du XXe siècle, en deux points de vue antagonistes: celui, organo-dynamique, d’une aliénation primaire de la signification, développé par H. Ey à l’identique de 1934 à 1973; celui radicalement contradictoire qui témoigne en faveur d’une aliénation du sujetau langage, apporté par J. Lacan dès 1946. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française II. Organo-dynamisme et psychanalyse

PSN , Volume 2 (1) – Dec 6, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/hallucinations-psychiques-verbales-et-langage-int-rieur-dans-la-tzJ9am3vd3
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2003 by Springer
Subject
Medicine & Public Health; Psychiatry; Neuropsychology; Psychopharmacology; Psychotherapy; Psychoanalysis; Behavioral Therapy
ISSN
1639-8319
DOI
10.1007/BF03006804
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Le problème des hallucinations psychiques verbales soulève un faisceau de questions cliniques lié au problème épistémologique des rapports du langage intérieur et de la pensée. Nous avons montré, dans un premier article (PSN, vol. 1, 2003, no 5, p. 38—49), comment ce problème avait évolué en psychiatrie, de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, en distinguant différentes périodes, selon que la primauté pathogénique de l’hallucination verbale s’était vue attribuée, dans un premier temps, à une aliénation de la pensée, à l’époque du paradigme de l’aliénation mentale, puis, à l’époque du paradigme des maladies mentales, à une aliénation du langage intérieur en vertu des conceptions mécanicistes. Dans ce second article, nous montrons comment cette opposition inaugurale se transposera et transformera, au début de la seconde moitié du XXe siècle, en deux points de vue antagonistes: celui, organo-dynamique, d’une aliénation primaire de la signification, développé par H. Ey à l’identique de 1934 à 1973; celui radicalement contradictoire qui témoigne en faveur d’une aliénation du sujetau langage, apporté par J. Lacan dès 1946.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Dec 6, 2008

References