Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française I. De l’aliénation de la pensée à l’automatisme mental

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française I. De... Le problème des hallucinations psychiques verbales soulève un faisceau de questions cliniques lié au problème épistémologique des rapports du langage intérieur et de la pensée. Nous montrerons comment ce problème a évolué de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, en distinguant différentes périodes de l’histoire de la psychiatrie selon que la primauté pathogénique de l’hallucination verbale se voit imputée à une aliénation du langage intérieur ou bien à une aliénation de la pensée. Lors d’une première période, l’hallucination psychique verbale est envisagée par J. Baillarger comme le fait d’une aliénation de la pensée qui semble réactualiser de façon implicite le questionnement théologique classique relatif aux propriétés du language des anges. Lors d’une seconde période, elle sera conçue plutôt comme l’effet d’une aliénation du langage intérieur. Cette dernière période comprendra elle-même deux sous-divisions, selon que le modèle de référence s’avérera être celui, neurologique, des aphasies, adopté par un G. Ballet ou un J. Séglas, ou s’avérera être celui de doctrines plus généralement mécani-cistes comme celle de l’automatisme mental d’un G.G. de Clérambault. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française I. De l’aliénation de la pensée à l’automatisme mental

PSN , Volume 1 (5) – Dec 5, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/hallucinations-psychiques-verbales-et-langage-int-rieur-dans-la-p008W14ZId
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2003 by Springer
Subject
Medicine & Public Health; Psychiatry; Neuropsychology; Psychopharmacology; Psychotherapy; Psychoanalysis; Behavioral Therapy
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/BF03005192
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Le problème des hallucinations psychiques verbales soulève un faisceau de questions cliniques lié au problème épistémologique des rapports du langage intérieur et de la pensée. Nous montrerons comment ce problème a évolué de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, en distinguant différentes périodes de l’histoire de la psychiatrie selon que la primauté pathogénique de l’hallucination verbale se voit imputée à une aliénation du langage intérieur ou bien à une aliénation de la pensée. Lors d’une première période, l’hallucination psychique verbale est envisagée par J. Baillarger comme le fait d’une aliénation de la pensée qui semble réactualiser de façon implicite le questionnement théologique classique relatif aux propriétés du language des anges. Lors d’une seconde période, elle sera conçue plutôt comme l’effet d’une aliénation du langage intérieur. Cette dernière période comprendra elle-même deux sous-divisions, selon que le modèle de référence s’avérera être celui, neurologique, des aphasies, adopté par un G. Ballet ou un J. Séglas, ou s’avérera être celui de doctrines plus généralement mécani-cistes comme celle de l’automatisme mental d’un G.G. de Clérambault.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Dec 5, 2008

References