Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Subscribe now for You or Your Team.

Learn More →

Espaces de représentation et psychopathologie

Espaces de représentation et psychopathologie Un monde subjectif peut être envisagé en tant qu’„espace de représentation”, c’est-à-dire en tant qu’univers déployé à partir de la mémoire et dans lequel le sujet “navigue”. La théorie cognitive récente fournit des outils conceptuels permettant d’aborder la description d’un tel espace d’une façon pertinente en clinique. La construction d’un espace de représentation s’opère à partir des représentations mentales: (a) les représentations analogiques déploient un contenu en mémoire de travail, (b) les représentations symboliques codent et enchaînent les représentations analogiques en un monde représenté. La dynamique de l’activation des représentations et des affects est soustendue par un principe d’unification de l’espace de représentation. La topologie d’un espace de représentation dépend de contraintes objectives et subjectives qui induisent des “plis” limitant le déploiement d’un tel espace. L’interaction entre un événement et une mémoire subjective peut être analysée dans ce cadre, ce qui permet d’y redéfinir les notions de traumatisme et de processus de défense. Les syndromes cliniques apparaissent alors comme des reconfigurations défensives qui tendent à fermer l’espace de représentation. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Espaces de représentation et psychopathologie

PSN , Volume 2 (2) – Dec 5, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/espaces-de-repr-sentation-et-psychopathologie-dfrEhCGlCZ

References (21)

Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2004 by Springer
Subject
Medicine & Public Health; Psychiatry; Neuropsychology; Psychopharmacology; Psychotherapy; Psychoanalysis; Behavioral Therapy
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/BF03006000
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Un monde subjectif peut être envisagé en tant qu’„espace de représentation”, c’est-à-dire en tant qu’univers déployé à partir de la mémoire et dans lequel le sujet “navigue”. La théorie cognitive récente fournit des outils conceptuels permettant d’aborder la description d’un tel espace d’une façon pertinente en clinique. La construction d’un espace de représentation s’opère à partir des représentations mentales: (a) les représentations analogiques déploient un contenu en mémoire de travail, (b) les représentations symboliques codent et enchaînent les représentations analogiques en un monde représenté. La dynamique de l’activation des représentations et des affects est soustendue par un principe d’unification de l’espace de représentation. La topologie d’un espace de représentation dépend de contraintes objectives et subjectives qui induisent des “plis” limitant le déploiement d’un tel espace. L’interaction entre un événement et une mémoire subjective peut être analysée dans ce cadre, ce qui permet d’y redéfinir les notions de traumatisme et de processus de défense. Les syndromes cliniques apparaissent alors comme des reconfigurations défensives qui tendent à fermer l’espace de représentation.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Dec 5, 2008

There are no references for this article.