Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Drogues anciennes, drogues nouvelles, pratiques actuelles (2e partie)

Drogues anciennes, drogues nouvelles, pratiques actuelles (2e partie) Depuis qu’Homo a lâché la patte du singe pour descendre, équipé de son gros cerveau frontal autorisant projection et autoréférence dans la savane asséchée, il a quitté, enfin érigé, l’Eden ombragé des arbres fruitiers pour un monde inquiétant plein de dangers et d’incertitudes. Dès lors, il va inventer les dieux, les mythes, le langage et la guerre, et va chercher dans les plantes magiques les moyens d’apaiser la souffrance et l’angoisse, de s’évader du monde qui l’enserre ou, au contraire, de trouver le courage de l’affronter. Durant des millénaires, les drogues ont ainsi été l’objet d’un savoir sacré, magique et thérapeutique. Toute la psychopharmacologie médicale repose sur les mêmes bases que cette psychopharmacologie « sauvage », et la révolution technico-scientifique du XIXe siècle, en permettant l’isolement des principes actifs puis la synthèse de nouvelles molécules, va favoriser l’émergence de modalités de consommation spécifiques, démultipliées par la circulation planétaire des individus, des objets et des informations. Cette consommation de masse, le trafic et les profits qu’il génère posent aux sociétés modernes des défis majeurs de santé publique, mais également de sérieux problèmes sociopolitiques et économiques. Sur le plan évolutionniste, les drogues psychoactives pures et les voies d’administration directes sont récentes et pathogènes du fait qu’elles courtcircuitent les processus adaptatifs en agissant directement sur les circuits du cerveau archaïque qui contrôle les émotions et les comportements élémentaires de survie. Le poly-usage de drogues psychoactives semble ainsi traduire une évolution vers une véritable régulation chimique de l’existence. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Drogues anciennes, drogues nouvelles, pratiques actuelles (2e partie)

PSN , Volume 5 (2) – Jul 8, 2007

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/drogues-anciennes-drogues-nouvelles-pratiques-actuelles-2e-partie-vFaS4Yv0lj

References (16)

Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2007 by Springer Verlag France
Subject
Medicine & Public Health; Behavioral Therapy ; Psychoanalysis ; Psychotherapy ; Psychopharmacology; Neuropsychology; Psychiatry
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/s11836-007-0022-2
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Depuis qu’Homo a lâché la patte du singe pour descendre, équipé de son gros cerveau frontal autorisant projection et autoréférence dans la savane asséchée, il a quitté, enfin érigé, l’Eden ombragé des arbres fruitiers pour un monde inquiétant plein de dangers et d’incertitudes. Dès lors, il va inventer les dieux, les mythes, le langage et la guerre, et va chercher dans les plantes magiques les moyens d’apaiser la souffrance et l’angoisse, de s’évader du monde qui l’enserre ou, au contraire, de trouver le courage de l’affronter. Durant des millénaires, les drogues ont ainsi été l’objet d’un savoir sacré, magique et thérapeutique. Toute la psychopharmacologie médicale repose sur les mêmes bases que cette psychopharmacologie « sauvage », et la révolution technico-scientifique du XIXe siècle, en permettant l’isolement des principes actifs puis la synthèse de nouvelles molécules, va favoriser l’émergence de modalités de consommation spécifiques, démultipliées par la circulation planétaire des individus, des objets et des informations. Cette consommation de masse, le trafic et les profits qu’il génère posent aux sociétés modernes des défis majeurs de santé publique, mais également de sérieux problèmes sociopolitiques et économiques. Sur le plan évolutionniste, les drogues psychoactives pures et les voies d’administration directes sont récentes et pathogènes du fait qu’elles courtcircuitent les processus adaptatifs en agissant directement sur les circuits du cerveau archaïque qui contrôle les émotions et les comportements élémentaires de survie. Le poly-usage de drogues psychoactives semble ainsi traduire une évolution vers une véritable régulation chimique de l’existence.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Jul 8, 2007

There are no references for this article.