Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Dopamine, amine du plaisir, entre dépression et toxicomanie

Dopamine, amine du plaisir, entre dépression et toxicomanie Après une définition sommaire du plaisir et la présentation de l’autostimulation de récompense, intervient la description du système dopaminergique mésoaccumbique qui sous-tend l’un et l’autre, ainsi que l’énumération des circonstances propres à stimuler le fonctionnement de ce système de récompense. Le banquet est présenté comme un empilement de moyens suscitant un accroissement de la libération de dopamine dans la partie shell du noyau accumbens (l’aspect des mets, leur saveur, l’élévation de la glycémie, l’ascension de l’alcoolémie, le café, le carré de chocolat qui l’accompagne, le tabac…); tout comme le fait l’assouvissement du désir sexuel. En sens inverse, on peut, à partir de nombreux arguments, voir dans la dépression de l’humeur la conséquence d’une hypodopaminergie accumbique. Avec ce même système interprétatif, on peut considérer que le comportement toxicomaniaque correspond à un intense besoin de plaisir et à une grande paresse pour y accéder, faisant recourir au raccourci de l’inhalation, du reniflement, de l’ingestion ou de l’injection d’une drogue. La conclusion propose de réinvestir notre « sensorialité » pour accéder, avec de petits moyens, à de grands plaisirs. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png PSN Springer Journals

Dopamine, amine du plaisir, entre dépression et toxicomanie

PSN , Volume 5 (4) – Jan 4, 2008

Loading next page...
 
/lp/springer-journals/dopamine-amine-du-plaisir-entre-d-pression-et-toxicomanie-9bOoyZBaR1
Publisher
Springer Journals
Copyright
Copyright © 2007 by Springer Verlag France
Subject
Medicine & Public Health; Behavioral Therapy ; Psychoanalysis ; Psychotherapy ; Psychopharmacology; Neuropsychology; Psychiatry
ISSN
1639-8319
eISSN
1955-2351
DOI
10.1007/s11836-007-0045-8
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Après une définition sommaire du plaisir et la présentation de l’autostimulation de récompense, intervient la description du système dopaminergique mésoaccumbique qui sous-tend l’un et l’autre, ainsi que l’énumération des circonstances propres à stimuler le fonctionnement de ce système de récompense. Le banquet est présenté comme un empilement de moyens suscitant un accroissement de la libération de dopamine dans la partie shell du noyau accumbens (l’aspect des mets, leur saveur, l’élévation de la glycémie, l’ascension de l’alcoolémie, le café, le carré de chocolat qui l’accompagne, le tabac…); tout comme le fait l’assouvissement du désir sexuel. En sens inverse, on peut, à partir de nombreux arguments, voir dans la dépression de l’humeur la conséquence d’une hypodopaminergie accumbique. Avec ce même système interprétatif, on peut considérer que le comportement toxicomaniaque correspond à un intense besoin de plaisir et à une grande paresse pour y accéder, faisant recourir au raccourci de l’inhalation, du reniflement, de l’ingestion ou de l’injection d’une drogue. La conclusion propose de réinvestir notre « sensorialité » pour accéder, avec de petits moyens, à de grands plaisirs.

Journal

PSNSpringer Journals

Published: Jan 4, 2008

There are no references for this article.