Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

L'institution “Kupiana” Et Le Droit Positif Congolais

L'institution “Kupiana” Et Le Droit Positif Congolais * Le monde évolue et les mentalités aussi mais les valeurs universelles demeurent, résistent à l’usure du temps. Tel est le cas de l’Institution “Uyana” chez les Balega de la République du Congo – notre champ de recherche. Les Balega constituent une des ethnies majoritaires de l’ex-province du Kivu avec près de 2 millions de membres soit 1/25 de la population congolaise. Cette pratique traditionnelle devrait, cependant, s’intégrer dans le processus, en cours, d’unification du droit de la famille en République démocratique du Congo. Dans cette étude dont le thème est “L’institution Kupiana et le droit positif congolais”, nous allons partir de la pratique chez les Balega. Ainsi, allons-nous essayer de démontrer la compatibilité de la pratique d’Uyana avec le droit positif congolais tout en essayant de l’expliquer. Nous vérifierons ensuite si un mariage issu de cette pratique peut être reconnu en Suisse. A la fin, nous donnerons quelques pistes de solution pour que cette institution traditionnelle demeure conforme au droit congolais et s’intègre dans la modernité sans copier les antivaleurs que cette dernière véhicule. I. NOTION 1. Définition Kupiana (Uyana) en Kilega est un droit subjectif que confère le droit coutumier lega à une personne humaine de http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png African Journal of International and Comparative Law Edinburgh University Press

L'institution “Kupiana” Et Le Droit Positif Congolais

Loading next page...
 
/lp/edinburgh-university-press/l-institution-kupiana-et-le-droit-positif-congolais-PWFatNL50a
Publisher
Edinburgh University Press
Copyright
© Edinburgh University Press
ISSN
0954-8890
eISSN
1755-1609
DOI
10.3366/ajicl.2006.14.2.264
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

* Le monde évolue et les mentalités aussi mais les valeurs universelles demeurent, résistent à l’usure du temps. Tel est le cas de l’Institution “Uyana” chez les Balega de la République du Congo – notre champ de recherche. Les Balega constituent une des ethnies majoritaires de l’ex-province du Kivu avec près de 2 millions de membres soit 1/25 de la population congolaise. Cette pratique traditionnelle devrait, cependant, s’intégrer dans le processus, en cours, d’unification du droit de la famille en République démocratique du Congo. Dans cette étude dont le thème est “L’institution Kupiana et le droit positif congolais”, nous allons partir de la pratique chez les Balega. Ainsi, allons-nous essayer de démontrer la compatibilité de la pratique d’Uyana avec le droit positif congolais tout en essayant de l’expliquer. Nous vérifierons ensuite si un mariage issu de cette pratique peut être reconnu en Suisse. A la fin, nous donnerons quelques pistes de solution pour que cette institution traditionnelle demeure conforme au droit congolais et s’intègre dans la modernité sans copier les antivaleurs que cette dernière véhicule. I. NOTION 1. Définition Kupiana (Uyana) en Kilega est un droit subjectif que confère le droit coutumier lega à une personne humaine de

Journal

African Journal of International and Comparative LawEdinburgh University Press

Published: Sep 1, 2006

There are no references for this article.