Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Les Taux D'interet Etaient-Ils Eleves Au Moyen-Age ?

Les Taux D'interet Etaient-Ils Eleves Au Moyen-Age ? Frangois Seurot0 1. Introduction On peut, ä bon droit, juger que la question posee dans le titre est mal formulee : eleves par rapport ä quoi ? C'est pourtant ainsi que se la posent, implicitement, historiens et economistes. Les taux au Moyen Age auraient ete plus hauts que l'auraient voulu les investisseurs, plus hauts que ceux du XVIeme siecle qui ont permis une croissance economique remarquable. Plus hauts done que ceux qui auraient rendu possible le passage de la revolution agricole ä la revolution industrielle. Le manque de capitaux bon marche ne serait-il pas une des causes qui ont empeche l'Italie du Nord de reussir, au XVeme siecle 1 , une revolution industrielle, trois siecles avant l'Angleterre ? Carlo Cipolla 2 a conclu une etude consacree aux taux d'interet ä Genes pendant le XVIeme siecle par la remarque qu'on avait connu une extraordinaire revolution des taux puisqu'on arrivait ä Genes, vers 1600, ä un taux de 1,2% sur certains types de placements. "C'etait la premiere fois dans l'histoire de l'Europe occidentale, depuis la chute de l'Empire romain, que du capital etait offert ä si bon marche et c'etait en effet une extraordinaire revolution." Meme si les taux au http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Journal des Économistes et des Études Humaines de Gruyter

Les Taux D'interet Etaient-Ils Eleves Au Moyen-Age ?

Loading next page...
 
/lp/de-gruyter/les-taux-d-interet-etaient-ils-eleves-au-moyen-age-800zbD0wWt
Publisher
de Gruyter
Copyright
Copyright © 1999 by the
ISSN
2194-5799
eISSN
2153-1552
DOI
10.1515/jeeh-1999-0102
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Frangois Seurot0 1. Introduction On peut, ä bon droit, juger que la question posee dans le titre est mal formulee : eleves par rapport ä quoi ? C'est pourtant ainsi que se la posent, implicitement, historiens et economistes. Les taux au Moyen Age auraient ete plus hauts que l'auraient voulu les investisseurs, plus hauts que ceux du XVIeme siecle qui ont permis une croissance economique remarquable. Plus hauts done que ceux qui auraient rendu possible le passage de la revolution agricole ä la revolution industrielle. Le manque de capitaux bon marche ne serait-il pas une des causes qui ont empeche l'Italie du Nord de reussir, au XVeme siecle 1 , une revolution industrielle, trois siecles avant l'Angleterre ? Carlo Cipolla 2 a conclu une etude consacree aux taux d'interet ä Genes pendant le XVIeme siecle par la remarque qu'on avait connu une extraordinaire revolution des taux puisqu'on arrivait ä Genes, vers 1600, ä un taux de 1,2% sur certains types de placements. "C'etait la premiere fois dans l'histoire de l'Europe occidentale, depuis la chute de l'Empire romain, que du capital etait offert ä si bon marche et c'etait en effet une extraordinaire revolution." Meme si les taux au

Journal

Journal des Économistes et des Études Humainesde Gruyter

Published: Mar 1, 1999

There are no references for this article.